Dans cet article on va s’intéresser aux régimes restrictifs, aux restrictions caloriques et à toutes les choses que l’on conseille pour perdre du poids mais qui dans les faits ne marchent jamais sur le long terme !

Pour commencer, il faut savoir que la majorité des gens mangent mal ! Ils mangent trop d’aliments transformés, « mauvais pour la santé » et pas assez de bons aliments;  des aliments que le corps assimile et qui amènent des bienfaits.
Vous n’avez qu’à vous balader dans un supermarché et regarder les charriots des gens pour vous en rendre compte..

Je ne suis pas en train de dire que l’on ne doit plus manger de biscuit aux chocolats ou de pizza si l’on aime ça, mais il faut le faire de façon raisonnable. Cela ne doit pas être la base de notre alimentation. C’est LA nuance qu’il faut apporter.

Pour ma part, j’ai un problème avec les régimes qui ont pour but de nous mettre en restriction calorique. C’est, à mon sens, une pratique vouée à l’échec. Être en déficit calorique (c’est-à-dire manger moins que ce que l’on dépense chaque jour) ne fonctionne pas sur le long terme si l’on veut perdre du gras ET être en bonne santé.

Les personnes qui se lancent dans ce type de régimes sont souvent mal informées sur la nutrition et voient ça comme une méthode miracle puisqu’on leur fait croire qu’ils peuvent manger « ce qu’ils veulent » tant qu’il maintiennent leur restriction calorique.

Malheureusement toutes les calories ne se valent pas et si vous vous fixez uniquement sur le nombre de calories que vous ingérer vous aller très rapidement créer des carences importantes au niveau des nutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments, etc.) Cela va freiner votre perte de poids (car un corps carencé a du mal à perdre du gras) mais aussi endommager votre santé avec de vrai risque sur le long terme.

Peut-être qu’au début vous allez perdre quelques kilos en réduisant les quantités de ce que vous mangez, MAIS vous allez rapidement atteindre un palier dans lequel vous aurez beau manger moins, vous ne perdrez plus de poids.

Comme j’ai l’habitude de le dire, notre corps est une formidable machine pour survivre. Si nous (l’espèce humaine) nous sommes encore sur cette planète à l’heure actuelle, c’est que notre corps à su s’adapter.
C’est justement ce que le corps va faire lorsqu’il est soumis à une restriction calorique sur le long terme : s’adapter pour survivre.

Des études ont prouvé que lorsque l’on est en restriction calorique pendant une longue période, le corps s’adapte en diminuant les calories dépensées automatiquement. Ce qui signifie que si vous faites une restriction calorique trop importante et/ou trop longue, en plus d’avoir un risque de carence en nutriment, vous faites diminuer votre métabolisme.

Il faut savoir que le métabolisme est en grande partie responsable du nombre de calories que l’on dépense « automatiquement » chaque jour.

En effet, pour un individu « normal » le métabolisme est responsable à environ 70 % des calories que l’on dépense automatiquement.

L’activité physique (si vous en faites) est responsable quand à elle à environ 15% et le N.E.A.T (Non-Exercise Activity Thermogenesis) c’est-à-dire l’ensemble des mouvements et activités (hors sport) qui augmente ta dépense énergétique journalière (tendre le bras pour attraper la télécommande, faire la vaisselle dans l’évier, nettoyer la voiture, monter les escaliers pour aller se coucher car notre chambre est à l’étage, etc.) est responsable d’environ 15% également.

En plus de ça, les études ont montré que les personnes qui suivaient une restriction calorique importante avait tendance à beaucoup moins bouger et se dépenser au cours d’une journée. Cela est « inconscient » mais notre cerveau nous pousse à nous économiser sur nos dépenses caloriques.

Il faut savoir que le N.E.A.T peut avoir un impact énorme sur notre dépense calorique journalière. Pour exemple, une étude a montré que pour deux personnes similaires (du même poids, même taille etc.) leurs N.E.A.T journaliers pouvez varier de 2 000 kcal/ jour !

C’est pourquoi je pense qu’il est important d’arrêter de vouloir suivre des « régimes » uniquement basés sur la restriction calorique.

Vous devez voir le tableau dans son ensemble pour réussir à perdre du gras, retrouver la forme et améliorer votre condition physique.

Pour ma part, je n’ai jamais compté mes calories dans le but d’être en déficit calorique car selon moi c’est une hérésie. Mais pour faire simple, il nous est impossible de calculer avec précision nos dépenses énergétiques journalières et en plus de ça, une étude réalisée en 2006 prouve que, lorsque l’on compte nos calories, on a en moyenne un écart de 37% entre ce que l’on pense avoir mangé et ce que l’on a mangé en terme de calories.

Selon moi, si vous voulez perdre du gras mais aussi améliorer votre condition physique, être en pleine forme avoir de l’énergie et une meilleure santé, vous devriez manger plus mais surtout mangez mieux !

Cela va vous permettre d’augmenter votre métabolisme de base, d’éviter toutes les carences en nutriments dans votre corps et surtout donner toutes les ressources à votre corps pour bâtir de la masse musculaire et perdre du gras grâce à la puissance de votre métabolisme.

Description des exercices pour une séance abdominaux efficace 

 

N’oubliez pas de partager cet article 😉

Lancer la discussion
Bonjour 👋
Comment puis-je vous aider ?